La bénédiction hawaïenne

Il y a une petite semaine, les fans étaient gâtés en pouvant assister en live sur Hawaii News Now à la bénédiction des équipes d'Hawaii 5-0 pour sa cinquième saison, un moment particulier que seule cette série peut nous offrir. Mais au-delà des spoilers, et des interviews, il y a tout un rituel et une signification profonde à cette bénédiction que nous vous proposons de découvrir.

Le rituel de la bénédiction a été mené par Kaulia Kawelo Barber, conseiller en langue et en protocole hawaïen auprès de la production, cet homme est un Kumu Hula un maître de Hula, ou encore un maître du savoir. C'est en tant que Kahu (maître de cérémonie) qu'il officie.

Comme vous avez pu le voir dans les différentes vidéos, le Kumu Hula a parlé de l'importance du chiffre 5, 'elima en hawaïen. Le mot 'elima est dérivé de lima qui veut dire la main. Kaulia Barber fait remarquer à chacun à quel point leurs mains seront importantes pour produire de bonnes histoires cette année.

Après cette entrée en matière, le protocole continue, le Kahu invoque les esprits bienfaisants lors d'un prière appelée pule kāhea puis ensuite passe parmi les personnes réunies pour les bénir. C'est ce qu'on appelle le pī kai, le Kahu utilise pour ça une feuille de  purifiée dans de l'eau salée.

Ensuite des lei ont été distribués. Alex, Daniel et Peter portaient des lei de maile (une plante grimpante de type vigne vierge native d'Hawaii) utilisés traditionnellement lors d'une bénédiction appelée ka wehena o nā maile pratiquée lors de l'ouverture d'un commerce ou quand quelqu'un emménage dans une nouvelle maison. Le lei de maile apporte chance et prospérité et est aussi porté lors des mariages par le marié comme par ses témoins. 

Quant à Grace Park et Dennis Chun, ils arboraient des lei appelés Christina faits de centaines de pétales d'orchidée et arrangés de façon à ressembler à des plumes. Ces lei sont aussi très utilisés dans de nombreuses cérémonies.

Pour les Hawaïens, débuter un nouveau projet ne peut se faire sans avoir auparavant demandé la bénédiction d'un Kahu où d'un guide spirituel. Le but premier est de purifier l'espace des énergies négatives pour créer de l'harmonie et de l'équilibre entre les personnes qui y participent.

A travers ce rituel, on demande aussi la protection et la sécurité des akua et des ‘aumakua, les esprits ancestraux que l'on remercie de leur aloha et de leur soutien dans la conduite du projet qui vient d'être béni. 

Que l'on y croie ou pas, force est de constater que la série se porte très bien après 4 saisons et qu'elle a même réussi à transformer le purgatoire de la case du vendredi soir aux Etats-Unis en un autre paradis hawaïen. Les ‘aumakua ont fait du bon travail.

Noël à Hawaii

24 décembre 2013

Alors que tout un chacun est affairé en vue des agapes de ce soir et quand on pense à un Noël traditionnel, on est loin dans nos contrées européennes de penser à Hawai'i, ses plages de sable fin et son océan bleu azur comme décor traditionnel idéal pour passer les fêtes.

Dans ce bel Etat, vous ne trouverez pas de neige si ce n'est une petite couche au sommet du Mauna Kea (4207m), que les locaux appellent de la poudre d'ananas et vous pouvez oublier les températures négatives. Pour le bois en train de crépiter dans l'âtre de la cheminée, vous repasserez aussi, les cheminées ne courent pas les rues sur l'archipel.

Peut-on réellement fêter Noël à Hawai'i ?

Et bien oui, en effet, comme dans tous les pays occidentaux, les hawaïens sortent les guirlandes et les sapins de Noël (importés ou artificiels) dès qu'ils ont fini de digérer leur repas de Thanksgiving. De nombreuses parades et animations rythment le mois de décembre et les illuminations ne sont pas oubliées.

Un peu d'histoire

Officiellement, Noël n'a été introduit qu'en 1820 à Hawai'i, l'année où les missionnaires protestants de Nouvelle-Angleterre sont arrivés sur l'île. A cette époque, les célébrations coïncidaient avec une fête traditionelle locale appelée Makahiki, une fête qui s'étalait sur quatre mois lors de laquelle de grands festins étaient organisés ainsi que des jeux, tout conflit pendant cette période était prohibé. C'était pour le locaux un temps de paix universelle et de bonté entre les hommes.

On pense que le premier Noël célébré à Hawaii le fut en 1786 par le Capitaine George Dixon et son équipage à bord du Queen Charlotte amarré dans Waimea Bay sur l'île de Kauai. Il avait demandé à son équipage de préparer un dîner de Noël comprenant du porc grillé, de la tarte et des grogs allongés de noix de coco. Le navigateur britannique aurait ensuite porté un toast avec ses hommes en l'honneur de leurs familles et de leur amis qu'ils avaient laissés derrière eux au pays.

En 1856, le Roi Liholiho plus connu sous le nom de Kamehameha IV à déclaré le 25 décembre comme étant le jour de Thanksgiving dans le royaume. Deux ans plus tard, le père Noël fit sa première apparition à Hawai'i dans ce qui est aujourd'hui la résidence du Gouverneur pour distribuer des cadeaux aux enfants.

L'esprit de Noël à Honolulu

A l'heure actuelle, il n'y a rien dans le Pacifique d'aussi magnifique que les illuminations d'Honolulu - les "Honolulu City Lights" - mises en place par la ville et le comté. Ces illuminations sur le parvis de la mairie comprennent un sapin de plus de 15m de haut, magnifiquement décoré et illuminé ainsi que des décorations tout alentour, la seule différence, le manque de neige et la température, mais l'esprit de Noël est bien présent.

Mele Kalikimaka

 

 

Le 442ème Régiment d'infanterie.

16 décembre 2013


On vous disait dans notre Revue de détail - 4.10 - Ho'onani Makuakane, l'épisode fourmille de petit détails sur les Nippo-Américains ainsi que sur les événements qui ont émaillé l'histoire. Il y en a un qui a retenu notre attention, c'est l'évocation du 442ème Régiment d'Infanterie, dit bataillon de la Purple Heart. Ce bataillon qui est encore à ce jour le plus décoré de l'histoire militaire américaine avait une particularité, il était composé uniquement de Nisei (nippo-américains de la seconde génération) et en grande partie d'Hawaïens. Tous ces hommes étaient des engagés volontaires.

Tout commence avec le 100ème bataillon. Après l'attaque de Pearl Harbor, le Gouvernement américain qui doutait de la loyauté des Amércains d'origine japonaise et les avait classés comme étant non incorporables. A Hawaï, ils furent radiés des régiments locaux et affectés à des tâches mineures mais malgré cette défiance, ces vétérans continuèrent à effectuer leurs tâches sans sourciller. Sur recommandation du Général Emmons, commandant des forces armées hawaïennes, l'ordre fut donné d'envoyer ces volontaires sur le continent pour les entraîner comptant sur leur échec mais ils furent les meilleurs. Cinq d'entre eux ont été décoré durant cette période pour acte de bravoure après avoir sauvé des personnes de la noyade sur un lac gelé. Leurs résultats furent si impressionnant qu'il fut décidé d'ouvrir le recrutement aux Nisei internés dans les camps. Cette unité de samouraïs américains venait de naître.

L’appel fut entendu et au lieu des 13.000 volontaires dont 10.000 en provenance de Hawaï, plus de 23.000 Nisei sont venus s'engager. Les soldats les plus expérimentés du 100ème bataillon ont formé et guidé sur le terrain les jeunes du 442ème à la japonaise. Après cette formation, le 100ème dont la devise était "Remember Pearl Harbor" (Souvenez-vous de Pearl Harbor) partit au combat pour l'Afrique du nord avec le 442ème en août 1943. Un an plus tard, les deux unités furent fusionnés sous la bannière du 442ème et fut envoyé au combat en Europe et c'est là que cela devient le plus intéressant pour nous. Après de nombreux combats dans les montagnes alpines, le 442ème fut envoyé dans les Vosges près de la ville de Bruyères à 25 km d'Epinal afin de libérer le 141ème Régiment d'Infanterie texan de Fort Alamo encerclé par les allemands. Après avoir perdu 1200 hommes dans les Alpes italiennes, les Nisei perdirent 863 hommes afin d'en sauver 211 restant fidèles à leur devise "Go For Broke" (le tout pour le tout).

Depuis 1947, un monument a été érigé à Bruyères à la mémoire de ces hommes venus d'Hawaï, se battre sur un sol étranger et qui ont fait preuve de tant de bravoure que leur unité reste à ce jour la plus décorée des l'armée US avec plus de 14.000 décorations dont 9.486 Purple Hearts et 560 Silver Stars. La ville de Bruyères est d'ailleurs jumelée avec Honolulu et l'une des rues de cette petite ville a été baptisée "Rue du 442ème Régiment Américain d'Infanterie" Des manifestations pour célébrer le 70ème anniversaire de ces combats auront lieu à Bruyères en octobre 2014, nous irons d'ailleurs sur place pour relater ces commémorations et rencontrer ces vétérans. 

Hawaii 5-0, les Américains et leur armée

Pour de nombreux Américains qui regardent Hawaii 5-0, le 7 décembre 1941 restera une date marquée du sceau de l'infamie, une date rappelée par les anciens et les enseignants à travers un pays marqué par ses guerres et dans lequel le cinéma et la télévision rappellent souvent le souvenir des hommes tombés au combat.

Pour ceux qui vivent plus particulièrement à Hawaii, il est difficile d'échapper aux éléments qui rappellent ce jour maudit. Les habitants passent régulièrement devant l'Arizona Memorial ou Ford Island où est amarré l'USS Missouri ou encore la base aéro-navale de Pearl Harbor-Hickam. La présence de ces différents sites à la mémoire des victimes de la guerre ainsi que celle de l'imposant Mighty Mo, le surnom de l'USS Missouri, rappellent aux locaux comme aux touristes les funestes événements de ce jour particulier.

Comme dans les autres bonnes séries touchant de près ou de loin au monde militaire comme NCIS, NCIS:LA entre autres, le respect envers les soldats comme le patriotisme sont une valeur fédératrice pour les Américains, un respect que l'on souhaiterait parfois voir un peu plus affiché dans d'autres pays. Peter Lenkov a annoncé lors de l'émission radio d'Amy Bakari sur KPRP 650 que les fans devront sortir les mouchoirs pour cet épisode lors de sa diffusion le 13 décembre prochain. (voir à ce sujet 4.10 - Ho'onani Makuakane - Honor Thy Father et Episode 4.10 - On fait le point pour plus de précision.

Si le passé a tendance à se répéter, cet épisode devrait exploser les audiences, le thème est très porteur aux Etats-Unis si l'on en croit les audiences de l'épisode 3.10 - ʻŌlelo Paʻa - The Promise dans lequel Steve McGarrett retournait en Corée du Sud pour retrouver la dépouille de son frère d'armes. Non seulement Hawaii 5-0 décrit l'impact positif des hommes et des femmes qui se battent pour leur pays mais la série met aussi en exergue dans les différents arcs scénaristiques de certains personnages l'importance de se battre pour son pays. Tout cela est bien sûr très américain.

Au sein du cast, ce sont surtout les SEALs qui sont représentés au travers de Steve, Joe White ou encore Billy mais aussi les renseignements avec Cath, globalement, c'est souvent la Navy que l'on met à l'honneur dans cette série, peut-être est-ce lié au fait qu'Hawaii est au milieu du Pacifique. Mais la série n'oublie pas les autres corps militaires comme les Marines, l'Air Force au travers des épisodes. Lors d'une interview, la saison dernière, Jeffrey Hunt avait avoué son admiration pour les forces armées des Etats-Unis et à quel point il avait été emballé à la possibilité qu'il avait de mettre en scène une opération d'entraînement militaire qui consistait en un déploiement à partir d'un hélicoptère pour prendre d'assaut un bastion ennemi.

Jeffrey Hunt n'est pas le seul à vouloir rendre hommage aux homme qui sont sous les drapeaux. Dans le précédent reportage de Mike Gordon (cf. Au cœur du camp d'internement), Larry Teng parlait de la responsabilité qui était la sienne et à quel point il avait prêté attention au moindre détail.

Prêter attention aux détails ? Ça, c'est quelque chose que la production sait faire, au même titre que d'être aussi vrai que l'on puisse l'être dans un épisode de 45 minutes. Sinon, on ne doute pas un instant de l'engouement suscité par la série auprès des militaires qu'ils soient en activité ou à la retraite, ce qui explique parfois la moyenne d'âge des téléspectateurs relativement élevée. Il y a un tel respect et une telle admiration pour les différents corps d'armée que cela peut parfois devenir fatiguant pour le public non-américain mais il faut dire que les américains ont un réel respect pour eux et fatalement cela finit par transparaître à l'écran.

L'attaque sur Pearl Harbor a tout changé pour Hawaii. Et malgré la distance qui nous sépare de ces événements - 72 ans - les vétérans et les survivants de l'attaque travaillent chaque jour à la préservation de la mémoire pour que les générations futures l'utilise pour construire un avenir meilleur. Si une série télé arrive à transmettre ce message, pourquoi pas ?

D'ailleurs depuis le 7 décembre (2013, pas 1941) et pendant les 6 jours suivants, les touristes qui se rendront au port d'attache de l'USS Missouri pourront voir l'épisode 4.10 en exclusivité dans une des salles de classes aménagées au sein du Mighty Mo et sur grand écran. L'épisode tournera en boucle tous les jours de 8h à 16h et de 11h à 16h le 13 décembre prochain, et la diffusion est incluse dans le prix de la visite soit 22$ pour les adultes et 11$ pour les enfants. Avec le voyage, depuis la France, ça peut faire un peu cher.

Source  : Honolulu Pulse

Partenaires