Au cœur du camp d'internement

Carole Hayashino et Jane Kurahara inspectent la clôture barbelée durant leur visite sur la reconstitution du camp d'Honouliuli

Les deux femmes discutaient de l'internement des japonais d'Hawaii quand le van qui les transporte quitte la route pavée pour rejoindre un chemin de terre. C'était un détour émotionnel innattendu.

Carole Hayashino et Jane Kurahara connaissent l'histoire des camps d'internement de Hawaii durant la Seconde Guerre Mondiale et particulièrement celui d'Honouliuli, les deux femmes s'étant déjà rendues sur les lieux.

Carole Hayashino, Présidente et Directrice du Centre Culturel Japonais de Hawaii a déjà organisé des visites de l'ancien camp. Jane Kurahara, volontaire au Centre a apporté son aide pour localiser l'ancien camp alors que de nombreuses personnes craignaient ne jamais le retrouver.

Mais quelle que fut la façon dont elles pouvaient s'imaginer les lieux, tout n'était qu'images en noir et blanc issues des photos prises pendant la guerre. Et bien sur, la plus connue est celle qui reproduit un groupe d'hommes assis à une table en train de jouer au mahjong près d'une clôture barbelée.

Ce jour là, en tant qu'invitées de CBS sur le tournage d'Hawaii 5-0, Hayashino et Kurahara savaient que le camp d'internement était le point central de l'épisode en cours de tournage. Mais cela ne les a pas préparées à découvrir ce qui avait été construit sur cette parcelle de terre d'Helemano appartenant la compagnie alimentaire Dole Food Co. 

Alors que le van secoué par les cahots passe devant la pancarte qui annonce "Honouliuli Internment Camp", Hayashino s'arrête brusquement de parler. Un moment plus tard, le van s'arrête, elle est ébahie.

"Oh mon Dieu," dit la sexagénaire en essuyant une larme. "Je ne m'attendais pas à ça. Cela semble si réel."

Le noir et blanc avait laissé place à la couleur.

De nombreux figurants arpentent le décor de cet ancien camp d'internement.

Un mirador en bois construit d'après les plans de l'époque se dresse à plus de 8 mètres au-dessus de deux femmes, une mitrailleuse à son sommet. Une longue clôture barbelée, six tentes de l'armée avec des planchers en bois recouverts de boue ainsi que des véhicules sorties de chaînes d'assemblage dans les années 40. Dans les tentes, les lits de camp, des tables, des lanternes, des valises et dans l'une d'entre elles, une photo de mariage avec une femme portant un kimono. Au milieu de tout ça, des hommes en tenue militaire de la Seconde Guerre Mondiale et des figurants choisis pour jouer les internés (NdT : le mot prisonnier n'a jamais été utilisé pour désigner les personnes enfermées dans ces camps) et pour finir un groupe d'hommes en train de jouer au mahjong.

"C'est bouleversant de voir tout cela" dit Carole Hayashino qui a apporté avec elle des photos de l'époque y compris celle des joueurs de mahjong. "C'est une chose que de regarder des photos," dit-elle. "De les voir prendre vie - c'est très émouvant."

Jane Kurahara, 82 ans, une petite femme discrète, bibliothécaire à la retraite hoche la tête en signe d'approbation.

"C'est comme si j'avais été soudainement projetée dans le passé, "dit-elle

Finalement, c'était exactement l'effet escompté qui se cachait derrière l'idée de décor crée en octobre.

Ce camp d'internement fait partie d'un flashback dans l'intrigue créée par Peter Lenkov le producteur exécutif de la série et l'auteur chevronné Ken Solarz.

L'épisode, Ho'onani Makuakane - Honor Thy Father sera diffusé le 13 décembre et inclut des images de l'attaque du 7 décembre 1941 sur Pearl Harbor. La production s'est aussi déplacée sur Ford Island et a tourné des explosions pour simuler l'attaque pour une autre scène flashback de l'épisode. L'intrigue implique un vieil homme japonais qui cherche à se venger d'un meurtre dont il a été le témoin pendant son internement à Honouliuli avec sa famille en 1943. Steve et son équipe se retrouve à enquêter sur une affaire déjà classée.

Ce vieil homme est interprété par James Saito qui avait joué dans le téléfilm de 1976 "Farewell to Manzanar" sur le camp d'internement de Californie. Son alter ego enfant est joué par le jeune Luke Hagi, 11 ans, fils du présentateur de la météo sur la chaîne Hawaii News Now et de l'ancienne journaliste Kim Gennaula.

 
Peter Lenkov a accueilli les deux femmes et leur a remis un un souvenir du tournage.   Carole Hayashino à droite et Jane Kurahara à gauche gardent un oeil sur Larry Teng durant le tournage.

Peter Lenkov qui était présent en personne pour saluer les deux femmes, voulait inclure cette partie de l'histoire de l'île depuis ses lectures sur le sujet lors les recherches qu'il a effectuées avant même d'avoir écrit le pilote.

"Pourquoi pas ?" affirme-t-il. "C'est une histoire poignante. Et honnêtement, c'est une histoire que peu de gens connaissent."

Le camp d'Honouliuli construit sur un terrain à l'Ouest de ce qui est actuellement Kunia Road était le plus grand des nombreux camps construits à Hawaii au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Il a regroupé des Japonais, des Allemands et des Italiens aussi bien d'Hawaii que des prisonniers de guerre qui furent envoyés sur l'île. La déclaration de la loi martiale le 7 décembre 1941 a autorisé les autorités militaires à emprisonner immédiatement les nationaux japonais ainsi que leurs familles y compris ceux qui étaient citoyens américains pas naissance. A la fin de la guerre, on estimes qu'environ 1.800 personnes ont été détenues ou internées.

Mais d'après Lenkov, c'est loin d'être la routine des networks américains de faire de l'histoire.

"Il est rare de pouvoir casser la formule et de raconter ce genre d'histoire," dit-il. "Ce n'est pas le genre de chose que l'on peut faire la première année quand vous essayer de lancer une série."

A la moitié de la saison 3, Lenkov s'est souvenu de ces camps d'internement après avoir regardé une pièce produite par Daniel Dae Kim. La pièce, "Hold These Truths" (Retenez ces vérités) raconte l'histoire vraie de Gordon Hirabayashi, un homme de Seattle qui a pris position contre les camps d'internement sur le continent au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Lenkov savait que cela amènerait les fans au-delà des limites des enquêtes classiques mais sentait qu'ils avaient envie de genre d'écart.

"On a découvert que le public avait envie de voir des histoires différentes - des histoires qui sortent de l'ordinaire et non la même chose semaine après semaine... Pouvoir le faire est vraiment un luxe car la série se porte bien et que le public est ouvert à l'idée." déclare le Boss.

Daniel Dae Kim avoue qu'il s'est posé beaucoup de question quand il a eu vent de ce projet. "A ce moment, je n'avais pas encore lu le script et je n'étais pas sur de la façon dont cela serait fait," dit-il à son arrivée le premier jour de tournage de l'épisode. "Je suis très satisfait de la sensibilité et de la façon dont les auteurs ont traité le sujet."

Daniel Dae Kim s'entretient avec les deux visiteuses.

Alors que Daniel arpente le décor après avoir rencontré Carole et Jane, il continue à avoir la chair de poule.

"C'est une opportunité unique," dit-il. "Je continue à en avoir des frissons. C'est vraiment très émouvant." 

Le réalisateur Larry Teng qui prend régulièrement les commandes des épisodes d'Hawaii 5-0 était littéralement "sur le cul" à sa première lecture du script. Il a dit que c'était l'histoire la plus importante de ses cinq années de réalisation.

Et une énorme responsabilité, cela va sans dire.

"Cette série n'a jamais manqué de l'occasion de faire le show," déclare Larry Teng durant une pause. "Mais là, c'est différent. Ce n'est pas une explosion. Ce n'est pas une scène d'action. Nous dépeignons une histoire culturelle et sociale. On a vraiment pris le temps de faire attention aux détails."

Pour Carole et Jane, les détails ont permis de saisir toutes les émotions qu'elles aient pu éprouver du camp original. Elles n'ont pas cessé de remercier Peter, Daniel et Ken. Hawaii 5-0 a effacé toute distinction entre les faits et la fiction et elles ne sont pas revenues de ce qu'elles avaient devant les yeux.

Alors qu'elle se tient dans l'ombre du mirador, Jane Kurahara dit qu'elle ressentait des émotions que d'autres, elle espère, ont pu ressentir quand ils ont visité le vrai site. Elle voulait partager ça et emmener d'autres personnes sur ce décor éphémère.

"Je sais que tout est factice, mais c'est si vivant à mes yeux. Le sentiment d'enfermement est très puissant."

Il a fallu une semaine aux équipes pour construire ce camp pour un seul jour de tournage. Deux jours plus tard, c'était déjà de l'histoire ancienne.

Source : Honolulu Pulse

Une découverte au large d'Oahu

3 décembre 2013

Cela pourra vous paraître hors-sujet mais avec la diffusion de Ho'onani Makuakane - Honor Thy Father (4.10) et les cérémonies qui doivent marquer l'anniversaire de l'attaque de Pearl Harbor, cette information tombe au meilleur moment.

L'épave du quatrième des cinq sous-marins japonais qui furent coulés au large d'Hawaii pendant la Seconde Guerre Mondiale a été retrouvée récemment près de Barbers Point au large de l'île d'Oahu.

Les explorateurs des mers recherchaient cette épave depuis des années et ils ont réussi à détecter les restes du I-400, un sous-marin de l'Empire Japonais. Depuis août dernier, le Hawaiian Undersea Research Lab (HURL) ou Laboratoire de Recherche Sous-marine Hawaïen enquêtait sur une anomalie détectée à 8km au sud de Barbers Point.

Le Directeur du HURL raconte la découverte. "Nous avons suivi un câble et dans les profondeurs nous avons aperçu la poupe de cette énorme sous-marin et c'était impressionnant. C'est une relique unique. 

Le I-400 a été le plus grand sous-marin de l'ère pré-atomique, il est plus long qu'un terrain de football américain (plus de 110m) et était présent sur le liste du HURL depuis des années. A ce jour, c'est le quatrième vaisseau a avoir été retrouvé au large d'Oahu alors que les conclusions de la Navy étaient erronées sur sa localisation.

Alors que les subventions publiques accordées au Laboratoire ont subi une chute, c'est une grande satisfaction pour les chercheurs d'avoir pu mettre ce trésor à jour. Cette découverte permettra d'éclaircir les circonstances dans lesquelles le sous-marin à coulé et apporter des réponses aux familles.

Et pourtant tout n'est pas fini pour Kerby, le Directeur, "La dernière aiguille dans la botte de foin est le I-23, et nous pensons qu'il se trouve par ici au sud d'Oahu.

Retrouvez-la vidéo du reportage sur Hawaii News Now.

Hawaii, une histoire chargée

16 octobre 2013

C'est aujourd'hui que commence le tournage de l'épisode flashback consacré à une période sombre de l'histoire de l'archipel. En effet, l'histoire se situera en 1941 après l'attaque de Pearl Harbor par les japonais et racontera l'histoire d'un couple nippo-américain avec deux enfants dans la tourmente qui s'en suivit. Petite leçon d'histoire tirée de Wikipedia pour mieux nous aider à comprendre cette période trouble.

L’internement des Japonais-américains est l'incarcération d'environ 110 000 ressortissants japonais et américains d'origine japonaise dans des centres appelés « War Relocation Camps », à la suite de l'attaque de Pearl Harbor.

L'internement a été diversement appliqué à travers les États-Unis : les Japonais-américains résidant sur la côte ouest des États-Unis ont tous été internés, alors qu'à Hawaii, où ils étaient au nombre de 150 000 et composaient près d'un tiers de la population de l'archipel, entre 1 200 et 1 800 d'entre-eux ont été internés. Au total, sur tous les internés, 62 % étaient des citoyens américains.

Le Président Franklin Delano Roosevelt a autorisé ces internements par le Décret présidentiel 9066, qui a permis aux commandants militaires locaux de désigner des "zones militaires" en tant que « zones d'exclusion », à partir de laquelle « toutes les personnes pouvaient être exclues ». Cette faculté a été utilisée pour déclarer que toute personne d'ascendance japonaise était exclue de l'ensemble de la côte Ouest, y compris de la Californie et une grande partie du territoire de l'Oregon et de Washington, à l'exception de ceux présents dans des camps d'internement.

En 1944, la Cour suprême des États-Unis a confirmé la constitutionnalité de l'exclusion, tout en notant que les dispositions concernant spécifiquement les personnes d'ascendance japonaise étaient une question distincte hors du champ d'application de la procédure.

En 1988, le Président Ronald Reagan a présenté ses excuses pour l'internement, au nom du gouvernement des États-Unis.

Il a déclaré que les actions du gouvernement étaient fondées sur les préjugés de race, de l'hystérie de la guerre, et sur l'absence de leadership politique. Environ 1,6 milliard de dollars ont été donnés en réparation aux survivants des internés et leurs héritiers.

Navy SEALs cékoidon ?

18 septembre 2013

Les Navy SEALs sont les unités d'élite de l'US Navy, l'acronyme SEAL siginifiant 'Sea, Air And Land' soit «mer, air et terre».

Les équipes de SEAL sont formées pour le déploiement sur de nombreux théâtres d'opération, comme la reconnaissance en milieu hostile, les prises d'otages, le contre-terrorisme ainsi que sur les opérations spéciales de la Navy à l'étranger comme la préparation du terrain comme la capture ou l'élimination de cibles.

L'origine de ces unités remonte à la Seconde Guerre Mondiale quand les forces américaines ont perçu l'utilité d'une telle force. Ils ont ensuite été très utilisés lors de la guerre du Viet-Nam et en Corée. Ils ont aussi été déployés dans le cadre d'opérations au Panama, au Koweït, en Irak et plus récemment en Afghanistan.

Tous les membres de ces unités sont des soldats de la Navy.

Ce qui est assez drôle à propos du terme SEAL, c'est qu'il revêt plusieurs significations telles qu'un sceau, un scellé, un insigne mais veut aussi dire phoque ou otarie ce qui a inspiré un montage assez cocasse publié par nos amis de 50undercover.


Exclusivité Saison 4 de Hawaii 5-0
La nouvelle mission SEAL de McGarrett

Pour en savoir plus visitez la page Wikipedia sur les unités SEAL

Partenaires