Les raisons d'un succès

Vidéo publiée le 19 mars 2014 par le site australien d'informations sur la télévision et le cinéma The Age dans laquelle Peter Lenkov, Alex O'Loughlin et Daniel Dae Kim reviennent sur les raisons du succès de la série.

Peter Lenkov : 

Je pense que ça marche parce que l'on mise beaucoup sur les personnages.
Nous pensons vraiment que les gens regardent la série pour ses personnages, pas nécessairement pour l'intrigue.
On leur donne un mystère, un crime à résoudre chaque semaine mais les personnages viennent en premier.
Les gens les aiment, je pense que l'on a bien choisi les acteurs, on a eu beaucoup de chance de ce côté.
Il y a aussi une part de chance mais on préfère penser que c'est grâce à notre casting et à nos personnages.

Daniel Dae Kim : 

J'aime à penser que notre atout est Grace Park puisqu'elle à joué dans une autre reprise qui a bien fonctionné (NdT : Battlestar Galactica).
Je pense que c'est une combinaison de facteurs. La marque "Hawaii Five-0" est un bon début mais ça fait pas tout.
Je pense que l'écriture est une chose importante. Je pense que des personnages auxquels on s'attache est aussi un facteur déterminant et ce qui ne gâche rien c'est d'avoir les magnifiques paysages d'Hawaii quand les trois quarts du pays sont sous la neige.

Peter Lenkov:  Pour moi, ça a commencé quand j'ai vu la série originale et que je me suis souvenu de ce que j'aimais.
L'aspect auquel je pensais pouvoir amener une certaine valeur ajoutée, l'aspect qui à mon sens manquait, c'était les personnages. Je pense que l'on ne connaissait pas les personnages au bout des douze saisons de la saison originale.
J'ai seulement pensé que l'on pourrait approfondir, faire en sorte que ce soit ÇA que l'on ait ajouté à la série que c'est ça qui nous distinguerait.
Cela a beau être une série policière, je pense que les personnages passent en premier.
Alex O'Loughlin :  Ce qui fait de lui un héros, c'est avant tout qu'il soit humain, c'est pour ça que je me suis toujours battu pour l'humanité de ce personnage et de tous les autres.
Au final, ça reste une série télé, je voulais avoir une approche différente.
Vous savez, je ne regarde jamais la série, j'en regarde toujours en en début de saison lors du lancement car je le dois et que l'on me prend en photo avec flashs qui me font une tête comme ça.
Je n'aime pas me regarder avec le recul, je préfère être dans l'action. Mais l'humanité, c'est ça la réponse, l'humanité de ces personnages, c'est ça qui l'aide à garder les pieds sur terre. C'était un aspect à explorer et c'est pour cela que c'est intéressant.
Daniel Dae Kim :  Je pense que dans un bon drama, il y a toujours un tiraillement et c'est intéressant de jouer un personnage qui a tant de nuances. Oh mon Dieu, est-ce que je viens de faire une référence à 50 nuances de Grey, j'espère que non. Attendez, attendez, je vais la refaire.
Je pense que les bon dramas sont toujours caractérisés par le tiraillement et je suis heureux de jouer un personnage avec un passé aussi difficile. Cela me donne toujours quelque chose à quoi penser quand on tourne, une espèce de biographie, un fond. Ça aide à tourner la scène sur le moment et j'étais très content de cet aspect.

03 avril 2014

Partenaires